Accueil  >  Actualités  >  Bruits et odeurs : il invente une "mousse à plouf" pour en finir avec la gêne aux toilettes

Bruits et odeurs : il invente une "mousse à plouf" pour en finir avec la gêne aux toilettes

On ne va pas se mentir, aller aux toilettes peut s'avérer cocasse et parfois terriblement gênant. On appelle ça le « Poop-Shaming ». Pour en finir avec cette gêne, également appelée « syndrome de la princesse », Jérémy Briffaut, un trentenaire originaire du Pas-de-Calais, a inventé une « mousse à plouf ».
Qui ne s'est jamais senti terriblement gêné quand une envie pressente d'aller aux toilettes se fait ressentir et que l'on se trouve au travail, dans sa belle-famille, ou chez l'être aimé ? Ce mal-être, c'est le « poop-shaming », également nommé « syndrome de la princesse ». Un syndrome qui fait sourire, mais qui en contrarie aussi plus d'un. Il peut provoquer des irritations du colon, des problèmes de constipation, de digestion, ou des inflammations de l’intestin.

Un symptôme féminin ?

Selon une étude de l’Ifop réalisée sur plus de 1000 salariés, 76% des femmes seraient gênées pour aller aux toilettes au bureau, et la moitié d’entre elles se retiennent toute la journée… 69 % des 40-49 ans se disent même incapables d’aller aux toilettes près d'un lieu occupé. Les hommes sembleraient moins touchés par ce symptôme (62%). Nous vivrions donc une époque formidable dans laquelle un homme peut lâcher un pet provoquant l'hilarité générale, mais lorsqu'il s'agît d'une femme, cela susciterait honte et dégoût.

Le bruit et l'odeur

La question d'aller aux toilettes est encore dans notre société un vrai tabou. On peut annoncer à tout le monde sans pudeur qu'on a envie  « d'aller faire pipi », mais les choses se compliquent lorsqu'il s'agit de la grosse commission. « Faire ce que l'on a à faire » se révèle d'autant plus délicat et épineux lorsque l'on est dans les premiers temps idylliques d’une relation amoureuse. Un problème auquel Jérémy Briffaut a été confronté :

« Tout était parfait entre nous, on s’entendait à merveille. Assez rapidement, elle a commencé à laisser des affaires chez moi, mais je ne comprenais pas qu’elle parte systématiquement tous les trois ou quatre jours », a-t-il expliqué.

Sa compagne lui a avoué qu'elle rentrait chez elle pour aller aux toilettes, tout simplement. Après plusieurs semaines de recherche, il a trouvé LA solution,  « la mousse à plouf ».

C'est quoi la mousse à plouf ?

Une fois le tabou levé, Jérémy et sa compagne se lancent dans les expérimentations antibruits et antiodeurs. En premier lieu, le liquide vaisselle pour faire mousser l’eau et amortir le choc. Raté. En plein confinement, ils s'improvisent apprentis chimistes et cherchent la bonne formule avec de la mousse onctueuse, mais dense, évitant les éclaboussures, et capturant les odeurs.  « La mousse à plouf » est née. En août dernier, il met en ligne une petite vidéo et provoque un séisme sur la toile !


Gros cacarton

Quelques internautes intrigués par ce produit soi-disant miracle passent commande et révèlent que « la mousse à plouf » leur a littéralement sauvé la vie. La mousse à plouf est proposée au prix de 16,99 € les 10 grosses commissions sur le site officiel. L'invention de Jérémy cartonne tellement qu'il faut désormais 1 mois pour être livré. Pas sûr que l'on puisse attendre jusque-là pour se soulager en toute aisance. 

A la Une dans les Hauts-de-France.

Salut Les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions