Accueil  >  Actualités  >  Covid-19 : quelles sont les nouvelles règles sanitaires pour cette rentrée 2022 ?

Covid-19 : quelles sont les nouvelles règles sanitaires pour cette rentrée 2022 ?

03/01/2022 à 12h48
La rentrée scolaire sera une nouvelle fois placée sous le signe de l’épidémie. Le ministre de l'Éducation nationale a annoncé la semaine dernière plusieurs directives pour empêcher la propagation du virus dans les écoles.
Pour l’instant, 2022 ne semble pas être différentes des deux dernières années. En dépit de cette quatrième vague, le gouvernement prône la « continuité pédagogique »
Il a annoncé mardi dernier de nouvelles mesures afin d’endiguer la montée des cas positifs notamment à l’école. 
 
Fin décembre, on comptait en France près de 3 000 classes fermées et 50 000 élèves positifs. 
 
Désormais, dès l’apparition d’un cas positif dans une classe, tous les élèves devront faire un test antigénique ou PCR avant un retour à l’école, sur présentation d’un résultat négatif. 
 
Un changement cependant, « quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4 », déclare le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. 
 
Cette nouvelle solution permet surtout de garder l’école ouverte et d’éviter la fermeture des classes dès trois cas positifs. 

Certaines règles maintenues 

 
Plusieurs mesures déjà en vigueur à l’école restent inchangées. Dans les écoles primaires, on maintient les mesures d’aérations dans les salles, de même que le port du masque à l’intérieur et à l’extérieur et la limitation du brassage entre les différents niveaux. 
 
Au collège et au lycée, les mêmes règles s’appliquent si ce n’est que le masque n’est pas obligatoire dans la cour de récréation. 
 
Un point qui indigne et inquiète le corps enseignant qui a le sentiment d’être mis en première ligne du virus contrairement à la majorité de la population qui est obligée de respecter les trois jours de télétravail depuis aujourd'hui. 

« Pourquoi le « raz de marée » s’arrêterait-il aux portes de l’école ? », dénonce Bruno Bobkiewicz, secrétaire général du Syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale (SNDPEN-Unsa) 
 
Pour ce qui est des universités, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, annonce le maintien des cours et des partiels présentiels afin de répondre « à une demande majoritaire des étudiants »

A la Une dans les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions