Accueil  >  Actualités  >  Lihus : elle découvre son chien pendu en rentrant chez elle

Lihus : elle découvre son chien pendu en rentrant chez elle

28/06/2022 à 11h48
Plus de peur que de mal pour Pauline et son chien Orus. Ce samedi 25 juin en rentrant de son travail en plein milieu d’après-midi, elle découvre avec horreur son chien pendu à une poutre par sa laisse. Elle a déposé plainte.
À quelques minutes près, Orus, un malinois de 3 ans et demi, aurait été retrouvé mort. C'est ce qu'explique Pauline Joly, sa propriétaire, à nos confrères du Courrier Picard. En rentrant du travail ce samedi 25 juin dans l'après-midi, elle a découvert son chien pendu à une poutre de son logement, son collier d'étranglement autour du cou.

« Si je n’étais pas arrivée à temps, à quelques minutes près, il ne serait plus là. », témoigne Pauline.

Un vétérinaire doit prochainement examiner l'animal, même s'il ne semble souffrir que d’une inflammation au cou. Pauline Joly a déposé ce lundi 27 juin auprès de la gendarmerie.

Propriétaire d'une maison à Lihus depuis 4 ans et possédant deux malinois, les relations de Pauline avec certains de ses voisins ne sont pas au beau fixe. 

« Nous sommes arrivés il y a quatre ans et tout de suite, il y a eu une lettre pour se plaindre. Le maire nous en a averti. Nous avons pris l’initiative de construire des chenils et nous avons acheté des colliers anti-aboiements. Nous avons aussi retrouvé des boulettes de viande avec des clous à l’intérieur et ma lunette arrière de voiture a été brisée. Ce n’est pas une coïncidence, c’est un acharnement quotidien. »

« Je vais m’entretenir avec les membres du conseil municipal pour voir comment nous pouvons réagir à cet acte de cruauté. Cette affaire me semble aberrante. On parle d’un chien qui apporte des nuisances car il aboie. Il n’y a quand même rien de dramatique. Je dénonce fermement cet acte. Je suis propriétaire de chiens et c’est inqualifiable. », a réagi le maire, Thierry Levasseur. 

Et Pauline Joly de poursuivre :

« Depuis que j’ai posté un message sur les réseaux sociaux, j’ai eu énormément de témoignages de personnes ayant vécu la même chose, raconte Pauline Joly. Il faut vraiment ne pas avoir de cœur. J’ai contacté 30 Millions d’amis, la SPA et une autre association contre la maltraitance animale car je ne veux pas laisser passer cet acte. »



A la Une dans les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions