Crédit photo : Courrier picard
Accueil  >  Actualités  >  Oise : un élu condamné 18 ans plus tard pour avoir violé une collégienne de 12 ans

Oise : un élu condamné 18 ans plus tard pour avoir violé une collégienne de 12 ans

Dix-huit ans après les faits, Daniel Genty, deuxième adjoint au maire de Beaudéduit, poste qu’il occupe toujours, et responsable du comité des fêtes du village, a été condamné à deux ans de prison, dont un an ferme, pour avoir abusé sexuellement d'une collégienne de 12 ans durant plusieurs années. Il l'avait également contrainte à avorter.
Le tribunal correctionnel de Beauvais a condamné dix-huit ans plus un élu de l'Oise, deuxième adjoint au maire de la commune de Beaudéduit, Daniel Genty, à deux ans de prison, dont un an ferme, pour avoir abusé sexuellement durant plusieurs années d'une collégienne à l'époque âgée de 12 ans. 

Les faits remontent à 2005. À l'époque, l'adolescente a l'habitude de se rendre au domicile de Daniel Genty pour profiter de son jardin, comme le font beaucoup d'enfants et d'adolescent du village. L'homme est alors âgé de 39 ans, est père de deux enfants, et vit en concubinage. Le très jeune âge des jeunes filles qu'il invite chez lui ne l'empêche pas de leur envoyer des photos de son sexe en érection ou après avoir éjaculé. 

Mais ces agissements nauséabonds ne s'arrêtent pas là. Ce n'est que le début d'une affaire très sordide. La première agression sexuelle a lieu au domicile de Daniel Genty lorsqu'il embrasse la jeune fille dans son atelier. Puis il essaye d'avoir une relation avec elle. Mais la première fois, il n'y arrive pas. Il en va autrement pour les fois suivantes.

La perversion de l'élu va jusqu'à initier l'adolescente à la sodomie. Trois ans après les premiers faits, l'adolescente tombe enceinte à 15 ans et doit subir une interruption volontaire de grossesse. C'est Daniel Genty, lui-même, qui l'accompagnera dans une maternité à Amiens pour l'avortement.

« Il l’a amadouée parce que ses parents n’étaient pas présents et qu’elle était paumée. C’était la personne idéale pour lui et il va en faire sa maîtresse », s’indigne Me Audrey Kauffmann à nos confrères du Courrier Picard.

Dix-huit ans après les faits, l'adolescente devenue jeune femme est toujours traumatisée.

« J’ai encore peur des hommes et quand on me touche, je me gratte jusqu’au sang », a-t-elle confié à son avocate.

Elle n'a pas eu le courage de se rendre au tribunal correctionnel de Beauvais pour le procès. Daniel Genty a été reconnu coupable et condamné à deux ans de prison, dont un an ferme, à purger sous le régime de la détention à domicile sous surveillance électronique.

A la Une dans les Hauts-de-France.

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays Toutes les émissions