Dino Scala, photo archive La Voix du Nord
Dino Scala, photo archive La Voix du Nord
Accueil  >  Actualités  >  Procès de Dino Scala : il est jugé pour 56 viols et agressions sexuelles

Procès de Dino Scala : il est jugé pour 56 viols et agressions sexuelles

10/06/2022 à 10h14
La cour d’assises du Nord, à Douai, juge, depuis ce vendredi 10 juin, Dino Scala. Cet homme de 61 ans est accusé d’avoir violé ou agressé sexuellement 56 personnes, âgées de 13 à 45 ans, pendant une trentaine d’années.
La première plainte remonte à 1988. Une jeune femme racontait alors avoir été agressée, au petit matin, à Maubeuge. Par la suite, des plaintes similaires voient le jour, quasiment tous les ans, jusqu’en 2018.

Au fil des agressions, on remarque les similitudes entre le mode opératoire de chaque agression : l’individu semble repérer ses proies très tôt, entre 5h et 8h du matin, dans des zones plutôt isolées. 
Puis, avec un couteau et à l’aide d’une cordelette ou d’un foulard, l’agresseur intervient par l’arrière et force sa victime à exécuter ses ordres. 

Après de nouveaux éléments, notamment une vidéo surveillance, Dino Scala est finalement interpellé le 26 février 2018.


« J’avais un esprit de chasseur »


Avant son arrestation devant sa maison de Pont-sur-Sambre (Nord), ce père de famille avait un casier vierge. Les policiers découvrent alors dans sa voiture des gants noirs, un couteau et une cordelette.

L’ADN confirme également les éléments retrouvé dans la voiture du père de cinq enfants. Dino Scala est bien l’homme recherché depuis une trentaine d’années. 

Le « Violeur de la Sambre », surnommé comme ça en référence à la rivière qui traverse la frontière franco-belge, avoua qu’il repérait d’abord ses victimes puis les observais pendant quelques jours, avant de passer à l’acte. 

« J’étais tari et j’attendais l’occasion. Vous savez, j’avais un esprit de chasseur » expliqua-t-il, lors des interrogatoires. 

Dino Scala reconnaitra lui-même une quarantaine de faits qui lui sont reprochés. Il parlera également de sa manière de procéder. 

« C’est toujours le même scénario. C’est toujours la même période, ça commence toujours vers la mi-septembre jusqu’à avril-mai » analysa-t-il. 

Un procès hors-norme


Dino Scala comparaît jusqu’au 1er juillet 2022 devant les assises de Douai pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d’agression sexuelle. 

L’enquête a duré 20 ans entre la France et la Belgique. Depuis, il a reconnu une quarantaine de faits entre 1988 et 2018.

Les 56 victimes se sont portées partie civile dans ce procès. 

Le procès, hors-norme pour son nombre de victimes, du « Violeur de la Sambre » est ouvert depuis ce vendredi 10 juin, à Douai. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle. 


Retrouvez tous les articles du dossier Procès Dino Scala : "Le violeur de la Sambre".

A la Une dans les Hauts-de-France