Accueil  >  Actualités  >  Un accord Franco-Britannique pour lutter contre l'immigration clandestine

Un accord Franco-Britannique pour lutter contre l'immigration clandestine

22/07/2021 à 16h08
Afin de lutter contre l'immigration clandestine entre la France et le Royaume-Uni, les britanniques se sont engagés à verser 62.7 millions d'euros à la France.

Lundi 19 juillet 2021, 430 migrants ont traversé la Manche pour la Grande-Bretagne sur 14 embarcations en l'espace de 24 heures.  Ce record s'inscrit à un moment où le parlement britannique souhaite durcir son système d'asile.

Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin et son homologue britannique Priti Patel ont déclaré conjointement vouloir renforcer leur "coopération pour lutter contre l'immigration clandestine à leur frontière commune, en focalisant leur effort sur le phénomène de traversées maritimes à l'aide d'embarcations de fortune".

Le Royaume-Uni lui s'est engagé à verser 62.7 millions d'euros pour l'année 2021-22 "afin d’appuyer la France dans son action d'équipement et de lutte contre l'immigration irrégulière". Les deux gouvernements souhaitent tout d'abord lutter contre les organisations de passeurs, qui font traverser les migrants sur des embarcations de fortune contre de grosses sommes d'argent.



Ces nouvelles mesures de renforcements concerneront:


  • L'augmentation de "la présence des forces de l'ordre le long des côtes françaises". Les effectifs de policiers et de gendarmes seront doublés sur place. Cette mesure vise à assurer des patrouilles sur tout le littoral. "La France sera ainsi en mesure d'assurer des patrouilles dans des zones du littoral plus larges sur la côte nord entre Boulogne et Dunkerque, y compris autour de Dieppe, et de renforcer la surveillance dans l'arrière-pays", ont déclaré les deux ministres.
 
  • Le déploiement "sur une zone plus étendue des technologies et des véhicules de surveillance afin d'améliorer encore la couverture des côtes françaises". Les deux pays veulent "investir dans des équipements pour renforcer la sécurité des frontières au niveau des principales infrastructures de transport le long des côtés de la Manche" tout en luttant "contre l'immigration illégale par voie routière". 

  • L'investissement "dans des centres dédiés à l'accompagnement des migrants dans toute la France et aux retours volontaires dans les pays d'origine, le cas échéant". Ces centres auront pour fonction de fournir "un hébergement approprié, des conseils médicaux et des informations pour orienter les migrants vers différentes options qui se présentent à eux, offrant ainsi des alternatives aux traversées dangereuses." 


A la Une dans les Hauts-de-France