Accueil  >  Actualités  >  Wavrin : un chenil de l'horreur découvert par les gendarmes

Wavrin : un chenil de l'horreur découvert par les gendarmes

25/04/2022 à 10h42
Ce mercredi 20 avril, la gendarmerie a placé en garde à vue cinq personnes d'une même famille de Wavrin et Haubourdin. Il s'agit des responsables du chenil "les deux louveteaux". Ils sont soupçonnés de maltraitance animale.
Une vaste opération de gendarmerie menée ce mercredi 20 avril à Haubourdin et Wavrin a permis de mettre en lumière une vaste affaire de maltraitance animale. Après plusieurs mois d'enquête menée par la brigade de recherche de la gendarmerie de Lille, cinq personnes d'une même famille ont été interpellées. Il s'agit des responsables du chenil "les deux louveteaux".

« Ces personnes sont suspectées de maltraitance et de sévices graves envers des animaux domestiques, en particulier d’actes de torture (tels que des pendaisons entraînant la mort de l’animal) et d’actes vétérinaires illégaux (trafic de puces, euthanasies non réglementées) », a indiqué la procureure de la République de Lille, Carole Etienne.

Les cinq membres de cette famille se livraient également à une activité d’élevage de chiens et de formation de maîtres-chiens.

« Les perquisitions ont permis la découverte de 122 chiens, principalement des bergers belges et cinq chats dans un état de négligence manifeste. Les animaux ont été confiés à la Société protectrice des animaux, et vont recevoir des soins dans différents refuges de France. Il s’agit essentiellement de malinois, de carlins et de spitz allemands. », indique la gendarmerie sur sa page Facebook.


Des chiens torturés


Ce chenil avait pour particularité d'accueillir des animaux souvent dans un état déplorable, amaigris, recouverts de puces et d'excréments. Les propriétaires tentaient de les remettre sur pied mais si ils n'y arrivaient pas, ils les torturaient et les tuaient de façon extrêmement cruelle. Lors de la perquisition, le corps d'un chien congelé avec le crâne fendu a été découvert. Une vidéo montrant un chiot pendu pendant plusieurs minutes a également été retrouvée.

Blanchiment d'argent


La perquisition a permis de mettre la main sur 20 000 euros en liquide et 64 comptes bancaires. Le préjudice pour l'URSSAF est estimé à plus de 230.000 euros.

A la Une dans les Hauts-de-France

Salon de l'agriculture 2022

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions