Accueil  >  Actualités  >  100km de la Somme : L'épreuve mythique

100km de la Somme : L'épreuve mythique

WEO 17/10/2021 à 09h44

C'est une épreuve mythique, une course d'ultrafond qui rebute même certains sportifs de haut niveau et pour cause, venir à bout des 100km de la Somme relève presque de l'exploit... 900 athlètes venu de France et d'ailleurs se sont donnés rendez-vous à 6h30 au départ d'Amiens ce samedi. Des heures durant, ils ont couru, rallié les communes de Lamotte-Brebière et Pont-Remy, le long de la Somme. Seuls soutiens sur le parcours, les 250 bénévoles dispersés aux différents points de ravitaillement. Des bénévoles pour la plupart issus de 9 clubs sportif du département, fédérés pour l'occasion.
Si certains athlètes bouclent la course en moins de 7h, d'autres passent près de 9h à fouler le bitume... Une épreuve de force, de courage et d'abnégation...

Ils arrivent sous les applaudissements et réalisent l'exploit : Venir à bout d'une épreuve hors norme.Pourtant, rien n'était joué d’avance. Avaler les 100 kilomètres de la Somme est un défi impossible sans le soutien des 250 bénévoles présents le long du parcours.

« Merci, bon courage à toi »

« C'est un peu notre course parce qu'en plus nous sommes tous coureurs. On voit les copains coureurs passer et c'est sympa aussi de passer de l'autre côté de la table de ravitaillement. » Maxime Bourgois - Bénévole

De l'autre côté de la table de ravitaillement, de quoi boire, de quoi manger, mais également des encouragements, bref, de quoi alimenter le corps et l'esprit des participants.

« C’est génial, franchement. C'est hyper bien organisé, les gens sont gentils. Et puis c'est un soutien formidable quoi. » Coureur

Pour l'événement, support aux championnats de France de la distance, pas moins de 900 athlètes ont fait le déplacement. À l'arrivée, les esprits sont fragiles, les corps aussi… Mais tenir la distance est une telle fierté que certains en oublient même la douleur.

« C'est un peu de souffrance mais, c'est tellement d'heures d’entraînement qu'on est content du résultat. Je vais souffrir, mais ce n'est pas grave. »
Sophie - Finisheur

« Ce qu'on va avoir souvent, notamment en début d'après midi, comme là où, après plusieurs heures de course, ce sont des malaises. C'est ce qui revient le plus dû à la déshydratation, dû à l'épuisement aussi. Il y a certaines personnes qui peuvent être un peu malades les jours précédents qui vont quand même venir courir et donc s'épuiser, ou d'autres avec d'anciennes blessures qui vont devoir s'arrêter.C'est principalement ce qu'on va prendre en charge. »
Florian Cuisset - Chef d’intervention La Croix Rouge Française

La souffrance importe peu face à la prouesse accomplie. Les Centbornards, comme on les appelle, en sont conscients. Les 100 km de la somme sont réservés aux initiés.

« 100 km, c'est une épreuve exceptionnelle. C'est 70 pour cent de moral et 30 pour cent de forme en général, parce que les derniers kilomètres sont très pénibles. » Jean-Claude Pieri - Organisateur des 100km de la Somme

Après de longues heures d'effort, l'édition 2021 des 100 km de la Somme s'achève dans la sueur.Bénévoles et athlètes se sont déjà donnés rendez vous en 2022 pour un nouveau coup d'éclat.

A la Une dans les Hauts-de-France

Salon de l'agriculture 2022

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions