Accueil  >  Eco & Co  >  La CFE-CGC pour une transition juste

La CFE-CGC pour une transition juste

WEO

160.000 adhérents, c'est la seule organisation syndicale à avoir progressé sur le dernier cycle de représentativité.
Réforme des retraites : « Il est vital de revenir à un partage de la valeur plus favorable aux salariés »
Le besoin de réforme structurelle n’est pas là où Emmanuel Macron le situe et le gouvernement risque de se tromper dans ses choix politiques sur les retraites, alerte le syndicaliste Gérard Mardiné, dans une tribune au « Monde », qui insiste sur la nécessaire évolution de la gouvernance des entreprises.
« Un scénario à espérance de vie constante dans les prochaines années devrait être considéré »
Bien que l’espérance de vie stagne depuis dix ans et alors que la mortalité à mi-août 2022 est déjà supérieure de 8 % à celle sur la même période de 2019, l’hypothèse d’une hausse future significative de l’espérance de vie (à titre d’exemple, l’espérance de vie à 60 ans des hommes augmenterait de deux ans et demi d’ici à 2040) paraît irréaliste.
au centre de nombreux débats ces derniers temps. Depuis maintenant plusieurs mois, la réforme des retraites fait couler beaucoup d’encre. Au mois d'octobre, le ministre du Travail Olivier Dussopt a engagé les concertations avec les partenaires sociaux. Cependant, les syndicats estiment, pour l'heure, ne pas être suffisamment entendus par l’Etat.
"On travaille, on fait des propositions, mais on a aucun retour. Et le chef de l’État a été très affirmatif. Quelle est la loyauté de cette concertation ?", a ainsi déploré Gérard Mardiné, secrétaire général de la CFE-CGC, dans Le Figaro. Dès le début de l’année 2023,le projet de réforme des retraites devrait, quoi qu’en pensent les partenaires sociaux, être présenté devant le Parlement en vue d’une mise en place à l’été 2023.
débat
Mais en ce mois de novembre, c’est une autre réforme qui fait parler d’elle. Votée à l'Assemblée nationale fin 2019, celle-ci devait entrer en vigueur début 2023 et prévoyait le t ransfert du recouvrement des cotisations du régime de retraite complémentaire de l’Agirc-Arrco à l’Urssaf, qui assure la trésorerie de la Sécurité sociale
Cependant, dans la nuit de lundi à mardi 8 novembre 2022, le Sénat, majoritairement à droite, s’est opposé à ce projet qui faisait tant réagir les partenaires sociaux. En effet, de la CGT au Medef, ils étaient tous unanimes pour condamner cette mesure.
Avec 302 voix contre 28, le Sénat a donc rejeté ce transfert en adoptant une série d’amendements venus de la droite comme de la gauche de l’Assemblée Nationale.
"Une question d’efficacité de collecte"
Pour le gouvernement, il n’était "en aucun cas question de faire converger en quoi que ce soir les régimes, mais bien de transférer la collecte au niveau des Urssaf", a précisé Roland Lescure, ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, chargé de l'Industrie. Il a assuré que tout cela était "une question d’efficacité de collecte", rapportent nos confrères du Monde.
Invité : Gérard MARDINé, secrétaire général CFE-CGC

A la Une dans les Hauts-de-France.

Salut Les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions