Accueil  >  Actualités  >  Carburant : pourquoi les prix flambent ?

Carburant : pourquoi les prix flambent ?

08/10/2021 à 15h53

Avec la remontée des cours du pétrole, le prix de l'essence et du diesel à la pompe s'envole. Explications.


En France le prix de l'essence est régulièrement à la hausse. Dans quelques départements, la barre symbolique des deux euros par litre a même été dépassée. En cause, le prix du baril lui aussi à la hausse, et les différentes taxes appliquées. 

Début octobre, le prix du baril de Brent, référence pour le pétrole brut en Europe, a quasiment atteint les 70 euros et subit des hausses de prix constantes. Des raisons économiques mais aussi géopolitiques. Après une longue période de crise sanitaire, la demande en pétrole est repartie à la hausse, obligeant les pays exportateurs à s’accorder pour produire plus. 

Les Emirats arabes unis acceptent d'accroître leur production tandis que l'Arabie Saoudite et la Russie s'y refusent afin de faire grimper les prix.

"On voit que la transition énergétique s’accélère, donc on peut anticiper que la consommation d’énergies fossiles va baisser dans les années qui viennent. Quand vous êtes sur un marché où l’offre va devoir progressivement diminuer en quantité, il est clair qu’il vaut mieux maintenir des prix assez élevés, pour compenser la baisse des volumes", explique Sylvie Matelly, économiste à l’Institut des relations internationales et stratégiques. 

Mais le coût du produit brut ne représente que 30 % environ du prix final du carburant : il inclut le prix du pétrole brut et le coût du raffinage qui permet de le transformer en carburant. S'ajoutent à cela les coûts d’acheminement et de distribution (environ 7 % du prix final).

Quant aux stations-services, parent pauvre d'un marché économie dantesque, elles ne représentent qu'à peine moins d'1% du prix final.

Des taxes encore des taxes


Sans surprise, ce sont bel et bien les différentes taxes qui pèsent lourd sur le prix final à la pompe. 60% du prix du carburant. Parmi les plus importantes, la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) et la TVA (taxe sur la valeur ajoutée)


Pour trouver les stations services les moins chères dans les Hauts-de-France, c'est juste ici.

A la Une dans les Hauts-de-France