Accueil  >  Actualités  >  Covid-19 : l’université de Lille distribue des masques FFP2 aux étudiants en vue des partiels

Covid-19 : l’université de Lille distribue des masques FFP2 aux étudiants en vue des partiels

06/01/2022 à 11h50
Avec l’avancée du variant Omicron, l’université de Lille a décidé depuis mardi de distribuer gratuitement des masques FFP2 à ses étudiants avant chaque épreuve. En outre, elle organisera en février des sessions de substitution pour les étudiants n’ayant pas pu se rendre aux examens en janvier.
La situation des étudiants est un des seuls points qui n’a pas été abordé par le gouvernement lors des dernières annonces. Bonne ou mauvaise nouvelle, là n’est pas la question, l’université de Lille a quant à elle pris les devants en protégeant ses étudiants grâce à la distribution gratuite de masques FFP2.

« Un effort financier jugé nécessaire », s’est exprimé Régis Bordet, président de l’Université de Lille.
 
Cette dernière souhaite également assurer une meilleure protection face aux contaminations grandissantes.
 
« La pression des examens est forte et certains étudiants asymptomatiques peuvent être tentés de présenter aux examens bien que positifs au Covid. Or, des études ont montré que les masques FFP2 protégeaient un peu mieux. », a confié Régis Bordet. 

100 000 masques distribués en une semaine

 
Depuis le 1er janvier, un masque par demi-journée est distribué avant chaque début d’épreuve à raison de 100 000 en une semaine.
 
L’université de Lille s’est également engagée à proposer aux étudiants et au personnel des créneaux de vaccination sur le campus.
 

Une décision attendue par les étudiants et le personnel

 
En outre, la distribution des masques FFP2 se manifeste suite aux réclamations de plusieurs organisations de personnel et d’étudiants, notamment l’Union des étudiants communistes.

L’initiative reste toutefois exceptionnelle. Jusqu’alors, seule l’université Claude Bernard de Lyon avait recouru à une action similaire.

Des sessions de substitution pour les étudiants absents

 
Pour se conformer à la circulaire ministérielle parue fin décembre, l’université de Lille organisera en février des sessions de substitution pour les étudiants n’ayant pas pu se rendre aux épreuves de janvier pour cause de covid-19.

Fin décembre, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, avait confirmé la tenue des partiels en présentiel, mais que des reports étaient possibles. 

A la Une dans les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions