Accueil  >  Actualités  >  Covid-19 : la gratuité des autotests inquiète les pharmaciens face à un risque de pénurie

Covid-19 : la gratuité des autotests inquiète les pharmaciens face à un risque de pénurie

03/01/2022 à 17h27
Le gouvernement a annoncé dimanche la gratuité des autotests a compté d’aujourd’hui pour certaines catégories de personnes. Une décision qui préoccupe les pharmaciens qui n’ont pas pu anticiper les stocks d’autotests et qui s’inquiètent de la montée actuelle de l’épidémie.
« Nous avons assez d’autotests » voilà les mots du ministre de la Santé. Ce n’est pourtant pas l’avis des pharmaciens. 
Olivier Véran, de même que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer ont annoncé hier la gratuité des autotests à partir d’aujourd’hui pour les écoles primaires, mais également pour toute personne vaccinée qui est cas contact. 

À l’école, dès la déclaration d’un cas positif dans une école, tous les élèves devront faire un test antigénique ou PCR avant un retour à l’école, sur présentation d’un résultat négatif.

« Ce qui change, c'est que désormais quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4 », déclare le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Avec plus de 200 000 nouveaux cas par jour en France, cette gratuité des autotests inquiète les pharmacies d’autant plus que l’annonce du gouvernement est très soudaine.
 
« Cela va être très compliqué de tester tout le monde, car le dispositif a été annoncé hier [dimanche] seulement. Les pharmaciens n’ont pas pu anticiper et commander massivement pour cette stratégie qui s’applique dès aujourd’hui [lundi] », a déclaré ce matin Carine Wolf-Thal, présidente de l’ordre nationale des pharmaciens.
 

La grande distribution en partie responsable de la pénurie

 
De plus, Carine Wolf-Thal ajoute que les stocks d’autotests « ont été asséchés par la grande distribution ».

Alors que les pharmacies faisaient face à des pénuries, on apprenait en décembre dernier, que l’enseigne Leclerc avait déjà amassé des réserves d’autotests avant même d’avoir le droit de les commercialiser.

A la Une dans les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions