Accueil  >  Actualités  >  Liquidation d'Office Dépot : 963 salariés licenciés

Liquidation d'Office Dépot : 963 salariés licenciés

29/09/2021 à 14h50

Ce mardi 28 septembre, le tribunal de commerce de Lille a prononcé la liquidation de l'entreprise Office Dépot. Une offre de reprise de la coopérative Alkor a été retenue mais sans la reprise de tous les salariés. 963 ont été licenciés en juillet.


Triste dénouement pour les salariés d'Office Dépot. Mardi 28 septembre, le tribunal de commerce de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de l'entreprise, dont le siège se situe à Senlis dans l'Oise.

« Même si on s’y attendait, on est dépités. C’est une entreprise qui a plus de 50 ans d’histoire et qui se retrouve rayée de la carte en 15 minutes », s'indigne Sébastien Fournier, secrétaire du CSE central et délégué Unsa.

La société avait été placée en redressement judiciaire le 5 février 2021 et c'est en juin que la coopérative Alkor avait été choisie pour reprendre l'entreprise spécialisée en fournitures de bureau. Une décision incompréhensible pour les salariés car cette offre ne permettait pas de maintenir l'emploi du maximum de salariés. 

Sur 1483 salariés, elle s'engageait à en reprendre 460, proposant également 370 postes supplémentaires en interne. En juillet, 963 salariés d’Office Depot avaient reçu une notification de licenciement. L'accord prévoyait également la reprise de 50 des 60 magasins. 

La bataille n'est pas finie


Le CSE souhaite mener une action auprès du tribunal judiciaire afin de faire reconnaître la responsabilité d'Aurelius, le fonds d'investissement allemand qui avait repris Office Dépot en 2017 et dont la gestion a été qualifiée de "calamiteuse" par les employés.

« Nous avions alerté le gouvernement dès 2019 qui n’a jamais agi », a affirmé à l’AFP Me Céline Pares, avocate du CSE. 

« Nous entamerons dès janvier 2022 une action auprès du tribunal judiciaire en responsabilité délictuelle pour faire reconnaitre la responsabilité d’Aurelius dans la déconfiture d’Office Depot France. »

A la Une dans les Hauts-de-France