Accueil  >  Actualités  >  Saint-Gobain : Visite de la Carrière du Bienheureux

Saint-Gobain : Visite de la Carrière du Bienheureux

WEO 21/10/2021 à 12h07

Partons à la découverte des champignons du côté de Laon. Christian Richir est champignonniste depuis 5 ans et il nous emmène à la découverte de sa carrière où poussent shiitakés et pleurotes.

Il fait de l'oeil aux passants, sur le marché des producteurs de Laon, c'est le champignon. Comme chaque semaine, Christian vient ici, vendre sa production hebdomadaire. Face à lui, des habitués avec une idée bien précise de ce qu'ils veulent déguster.
« Des Shiitakes, à la poêle avec un morceau de beurre, de l'ail, du persil… »
« Des rosés. Ils sont bons et ce sont des produits naturels. »

Bien loin des grandes enseignes, c'est dans cette ancienne carrière de pierre, que Christian cultive ses champignons. Sur ces ballots de culture, faits de paille et de mycélium, shiitakes et pleurotes se développent, vingt mètres sous terre. L’endroit idéal.

« Tout simplement parce qu'on a 92 à 98 pour cent d'hygrométrie et une température constante de 12 à 14 degrés toute l'année. Et le mycélium, au bout d'un certain temps, il va vous donner un primordium qui va donner un champignon. Sans traitement, sans rien. » Christian Richir - Champignonniste à Saint-Gobain

C'est poussé par sa passion pour la spéléologie qu'il achète cette carrière, il y a cinq ans. Un lieu déjà investi par trois générations de champignonnistes. Christian décide de perpétuer la tradition, au prix de quelques ajustements. Fallait juste changer le mode de culture, parce que le champignon de Paris, tout le monde en fait.

« Par contre, la pleurote et le shiitake... C'est beaucoup plus rentable de faire de la pleurote et du shiitake que du champignon de Paris. » Christian Richir - Champignonniste à Saint-Gobain

Aujourd'hui, Christian connaît aussi bien ses champignons que le lieu qui les abritent. Cinquante six hectares chargés d'histoire. Quand des ouvriers arrachaient encore de ces murs, des blocs de pierre, destinés à la construction.

« Le gars il piquait, piquait la pierre, il détourait un bloc de pierre. Et une fois qu'il avait détouré le bloc de pierre, il enfonçait des coins, et en enfonçant les coins, la pierre s'arrachait du fond. » Christian Richir - Champignonniste à Saint-Gobain

Ces traces du passé, il est possible de les découvrir toute l'année via des visites guidées. L'occasion de marier l'histoire et la gastronomie de Saint-Gobain.

A la Une dans les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions