Crédit photo : Courrier picard
Accueil  >  Actualités  >  Compiègne : il pose une fausse bombe et récolte 18 mois de prison

Compiègne : il pose une fausse bombe et récolte 18 mois de prison

04/07/2022 à 10h15
Ce jeudi 1er juillet, un Compiègnois de 44 ans comparaissait devant le tribunal judiciaire de Compiègne pour avoir déposé une fausse bombe artisanale dans un square de la ville le 23 février. Il a été condamné à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis.
Le 23 février dernier, une fausse bombe artisanale était déposée dans un square, à proximité d’une école et d’une église dans le quartier de la Victoire. Un agent municipal avait découvert l’engin et alerté les autorités. L’engin factice avait tout d’une vraie bombe. Il était composé d'une boîte en plastique avec, à l’intérieur, un drôle d’arsenal : deux cannettes de bière vides, une bouteille de whisky remplie d’une mystérieuse matière, un bouton pressoir, une bobine électrique d’aspirateur et des fils de téléphone usagers reliant le tout, rapporte le Courrier picard.

Le périmètre avait été bouclé, les démineurs alertés et la police avait évacué les habitants de la résidence la plus proche. Soufiane Gamil, un homme de 44 ans, a assuré qu'il ne s'agissait que d'une mauvaise blague.

« J’étais très alcoolisé. Je n’ai pas réfléchi à ce que j’ai fait. J’ai fait une bêtise pour passer le temps. Je n’avais pas envie de faire peur. », a-t-il indiqué le 29 juin lors de son interpellation.

Selon lui, ses problèmes remontent à une escroquerie à la taxe carbone dont il a été reconnu coupable il y a 3 ans. Il doit encore rembourser 15 millions d’euros. Il a été condamné à une peine de 18 mois de prison, dont 12 mois avec sursis probatoire de deux ans. Il devra soigner ses problèmes d’addictions, trouver un emploi et suivre un travail d’intérêt général de 175 heures.

A la Une dans les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions