Accueil  >  Actualités  >  Macron à Roubaix : "Penser la police et la gendarmerie de 2030"

Macron à Roubaix : "Penser la police et la gendarmerie de 2030"

14/09/2021 à 14h07

Le président de la République était ce mardi midi en déplacement à l’Ecole Nationale de Police de Roubaix, à l’occasion de la clôture du Beauvau de la sécurité. 


Dans son discours, Emmanuel Macron a annoncé de nombreuses mesures pour renforcer la sécurité dans le pays, ainsi qu’une stratégie complète et durable, avec un budget dédié au ministère de l’Intérieur qui va augmenter de 1,5 milliard en 2022. Une loi de programmation a ainsi été demandée pour les sécurités intérieures, afin de penser la police et la gendarmerie de 2030. 

Parmi les mesures concrètes, le Président annonce vouloir doubler sous 10 ans la présence des policiers et des gendarmes sur la voie publique, tout en promettant une formation plus longue et de meilleure qualité pour les futurs gardiens de la paix.  

En outre, le Président a annoncé la création d’un centre de formation sur le maintien de l’ordre : une réserve opérationnelle de la police dotée de 30 000 réservistes, tandis que la réserve de la gendarmerie comptera 20 000 réservistes supplémentaires. « Nous n’avons droit à aucune complaisance » a notamment rappelé le chef de l’Etat, face à la délinquance et les violences latentes dans notre société.

Emmanuel Macron a également annoncé que chaque patrouille disposera d'une caméra piéton d'ici fin 2022.

« Nous n’avons rien à perdre avec la transparence » a déclaré le Président de la République pour vanter ces dispositifs. 

Il souhaite également que chaque policier puisse bénéficier d’une caméra individuelle toujours à l'horizon 2022. « Le déploiement de ces caméras est une stratégie de dissuasion, de transparence, d’efficacité et de protection », a plaidé Emmanuel Macron.

Une simplification de la procédure pénale 


Une simplification de la procédure pénale a été également annoncée, en collaboration avec le Garde des Sceaux : « Le formalisme, la lourdeur des procédures, est l’ennemi commun de nos forces de sécurité et de nos magistrats ». La plainte en ligne sera notamment possible à partir de 2023. 

« La sécurité est l’affaire de tous, un bien commun. C’est la première de nos libertés, celle sans laquelle les autres sont mises à mal. » à déclaré Emmanuel Macron dans son discours. 

Le discours d'Emmanuel Macron a été entendu par de nombreux policiers sur place, mais aussi Gérald Darmanin et Xavier Bertrand. 

A la Une dans les Hauts-de-France

Retrouvez l'intégralité de nos émissions et replays

Toutes les émissions